Little Dreamer

Je pars pour une autre vie, mes pas me portent, comme le vent, les nuages, dérivant de la fin du jour. Je pars à l'aventure vers une destinée inconnue. La poésie est ma vie .
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Guillaume Apollinaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angegardien

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 42
Localisation : Rouen
Humeur : Il faut toujours avoir l'air d'être con si on veut pouvoir paraître intelligent de temps en temps.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Guillaume Apollinaire   Lun 24 Sep - 17:28

Le pont Mirabeau

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

L'amour s'en va comme cette eau courante
L'amour s'en va
Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel of the dream
Admin
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 28
Localisation : 3ème étoile à droite
Emploi/loisirs : la poésie est ma vie
Humeur : réveuse
Date d'inscription : 16/09/2007

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Lun 24 Sep - 17:45

Enfance

Au jardin des cyprès je filais en rêvant,
Suivant longtemps des yeux les flocons que le vent
Prenait à ma quenouille, ou bien par les allées
Jusqu'au bassin mourant que pleurent les saulaies
Je marchais à pas lents, m'arrêtant aux jasmins,
Me grisant du parfum des lys, tendant les mains
Vers les iris fées gardés par les grenouilles.
Et pour moi les cyprès n'étaient que des quenouilles,
Et mon jardin, un monde où je vivais exprès
Pour y filer un jour les éternels cyprès.

_________________
Ma vie c'est comme ma plume dés que je m'arête d'écrire je meure ...
Un jour, le petit ange tombe de son nuage ...
Mais il est rattrapé de justesse par des petites zailes ^^
Depuis, j'ai besoin de toi comme un ange a besoin de ses ailes pour s'envoler ...
Je t'aime mes petites zailes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://littledreamer.forumperso.com
 
Guillaume Apollinaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vent de novembre (hommage à Guillaume Apollinaire)
» Guillaume Apollinaire.
» ALCOOLS de Guillaume Apollinaire
» CALLIGRAMMES de Guillaume Apollinaire
» APOLLINAIRE, Guillaume

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Little Dreamer :: The funny pub :: Quotation-
Sauter vers: