Little Dreamer

Je pars pour une autre vie, mes pas me portent, comme le vent, les nuages, dérivant de la fin du jour. Je pars à l'aventure vers une destinée inconnue. La poésie est ma vie .
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Émile Nelligan (1879-1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angegardien

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 42
Localisation : Rouen
Humeur : Il faut toujours avoir l'air d'être con si on veut pouvoir paraître intelligent de temps en temps.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Émile Nelligan (1879-1941)   Lun 24 Sep - 19:05

Tristesse blanche


Et nos coeurs sont profonds et vides comme un gouffre,
Ma chère, allons-nous-en, tu souffres et je souffre.

Fuyons vers le castel de nos Idéals blancs,
Oui, fuyons la Matière aux yeux ensorcelants.

Aux plages de Thulé, vers l'île des Mensonges,
Sur la nef des vingt ans fuyons comme des songes

Il est un pays d'or plein de lieds et d'oiseaux,
Nous dormirons tous deux au frais lit des roseaux.

Nous nous reposerons des intimes désastres,
Dans les rythmes de flûte, à la valse des astres.

Fuyons vers le château de nos Idéals blancs,
Oh! fuyons la Matière aux yeux ensorcelants.

Veux-tu mourir, dis-moi? Tu souffres et je souffre,
Et nos coeurs sont profonds et vides comme un gouffre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angegardien

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 42
Localisation : Rouen
Humeur : Il faut toujours avoir l'air d'être con si on veut pouvoir paraître intelligent de temps en temps.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Soir d'hiver   Lun 24 Sep - 19:06

Ah ! Comme la neige a neigé !
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah ! Comme la neige a neigé !
Qu'est-ce que le spasme de vivre
Ô la douleur que j'ai, que j'ai !

Tous les étangs gisent gelés,
Mon âme est noire. Où vis-je ? Où vais-je ?
Tous ses espoirs gisent gelés ;
Je suis dans la nouvelle Norvège
D'où les blonds ciels s'en sont allés.

Pleurez oiseaux de février,
Au sinistre frisson des choses,
Pleurez oiseaux de février,
Pleurez mes pleurs, pleurez mes roses,
Aux branches du genévrier.

Ah ! Comme la neige a neigé !
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah ! Comme la neige a neigé !
Qu'est-ce que le spasme de vivre
A tout l'ennui que j'ai, que j'ai !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Émile Nelligan (1879-1941)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hommage à Émile Nelligan
» Beauté cruelle d' Émile Nelligan
» Emile Nelligan
» Émile NELLIGAN (Canada/Québec)
» L'oeuvre connue du moment : "Mazurka" d'Emile Nelligan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Little Dreamer :: The funny pub :: Quotation-
Sauter vers: