Little Dreamer

Je pars pour une autre vie, mes pas me portent, comme le vent, les nuages, dérivant de la fin du jour. Je pars à l'aventure vers une destinée inconnue. La poésie est ma vie .
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jules Laforgue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angegardien

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 42
Localisation : Rouen
Humeur : Il faut toujours avoir l'air d'être con si on veut pouvoir paraître intelligent de temps en temps.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Jules Laforgue   Lun 24 Sep - 19:12

La maisonnette blanche

Ce serait une maison blanche,
Tuiles roses et volets verts,
Dans l'azur calme et le grand air,
Là-bas, sur ce coteau qui penche.

A ma fenêtre, dans les branches,
Je cisèlerais de beaux vers.
Tuiles roses et volets verts :
Ce serait une maison blanche.

Là, seul, je passerai[s] dimanches,
Jours de semaine, étés, hivers,
Et du haut de mon belveder
Je goûterais cette revanche,
O Sort, d'avoir ma maison blanche !

1ère publication:
Œuvres Complètes Tome I (L'Age d'Homme) 1986
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angegardien

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 42
Localisation : Rouen
Humeur : Il faut toujours avoir l'air d'être con si on veut pouvoir paraître intelligent de temps en temps.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Nuage   Lun 24 Sep - 19:14

Oh, laisse-moi tranquille, dans mon destin,
Avec tes comparaisons illégitimes!
Un examen plus serré ferait estime
Du moindre agent,... - toi, tu y perds ton latin.

Preuves s'entendant comme larrons en foire,
Clins d'yeux bleus pas plus sûrs que l'afflux de sang
Qui les envoya voir : me voilà passant
Pour un beau masque d'une inconstance noire.

Ah! que nous sommes donc deux pauvres bourreaux
Exploités! et sens-tu pas que ce manège
Mènera ses exploits tant que le,.. Que sais-je
N'aura pas rentré l'Infini au fourreau ?

Là; faisons la paix, ô Sourcils! Prends ta mante;
Sans regrets apprêtés, ni scénarios vieux,
Allons baiser la brise essuyant nos yeux;
La brise,... elle sent ce soir un peu la menthe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angegardien

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 42
Localisation : Rouen
Humeur : Il faut toujours avoir l'air d'être con si on veut pouvoir paraître intelligent de temps en temps.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Rêve   Lun 24 Sep - 19:15

Je ne puis m'endormir; je songe, au bercement
De l'averse emplissant la nuit et le silence.
On dort, on aime, on joue. Oh! par la Terre immense,
Est-il quelqu'un qui songe à moi, dans ce moment ?

Le Témoin éternel qui trône au firmament,
Me voit-il ? me sait-il ? Qui dira ce qu'il pense?
Tout est trop triste et sale. - À quoi bon l'Existence?
Si ce Globe endormi gelait subitement ?

Si rien ne s'éveillait demain! Oh! quel grand rêve!
Plus qu'un stupide bloc sans mémoire et sans sève
Qui sent confusément le Soleil et le suit.

Les siècles passent. Nul n'est là. Pas d'autre bruit
Que le vent éternel et l'eau battant les grèves....
Rien qu'un Cercueil perdu qui flotte dans la Nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jules Laforgue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jules Laforgue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Poésie] Jules Laforgue
» Jules Laforgue.
» Jules LAFORGUE
» [Catégorie] A la manière de Jules Verne
» Connaissez vous Max, Jules et leurs copains ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Little Dreamer :: The funny pub :: Quotation-
Sauter vers: